Archives par étiquette : Pérou

Table Ronde Internationale autour de la culture Mochica

bandomochicaIIème Table Ronde Internationale autour de la culture Mochica (II-IXème siècles A.D. – Pérou) organisée par l’Institut de Recherche sur les Archéomatériaux. IRAMAT – CRP2A UMR 5060 CNRS. Université Michel de Montaigne Bordeaux 3, les 2-3 mai prochains.

Séminaire : La caractérisation archéologique et archéométrique de la production céramique Mochica : évaluations et perspectives.

Responsable scientifique : Rémy CHAPOULIE
Comité d’organisation : Nino DEL SOLAR, Françoise PETIT, Rémy CHAPOULIE

Contact : chapoulie@u-bordeaux3.fr

voir programme

Usages du passé, enjeux de la mémoire (Pérou, XIXe-XXIe siècles)

Journée d’étude organisée par l’IPEAT (Institut Pluridisciplinaire pour les Études sur les Amériques à Toulouse) en collaboration avec FRAMESPA UMR 5136 CNRS. jeudi 8 mars, de 9h30 à 18h15 à la Maison de la Recherche de l’Université de Toulouse 2- Le Mirail, salle D30.

Intervenants: Dorothée Delacroix (UTM, LISST), Rodrigo Díaz Maldonado (UNAM et Chaire d’études mexicaines, IPEAT), César Itier (INALCO, Paris), Richard Marin (UTM, FRAMESPA), Valérie Robin (UTM, LISST) et Sonia V. Rose (UTM, FRAMESPA).

Le documentaire de Valérie Robin (avec N. Touboul) « Sur les sentiers de la violence » (2007) sera projeté lors de la journée d’étude.

Comité d’organisation :

Sonia V. Rose, Directrice de l’IPEAT
Rodrigo Albúja
Vanessa Díaz
Marie Wurtz

Voir le programme

Mauvais sujets dans les Amériques



La journée d’étude « Mauvais sujets dans les Amériques » aura lieu les 16 et 17 janvier, en salle D29 de la Maison de la Recherche (Université Toulouse 2-Le Mirail).

Télécharger le programme de la journée d’étude.

Cette journée d’étude est organisée dans le cadre de l’association ATRIA, avec le soutien du laboratoire LISST-CAS.

La dernière séance de SCRIPT, de la recherche de l’image à l’image de l’Amérique latine, sera associée à cette journée.SCRIPT (SCiences, Recherche et Images, Pluridisciplinaires à Toulouse) est un cycle bimestriel de soirées de projection autour des différentes modalités de rencontres entre la recherche et les arts audio-visuels sur l’Amérique latine. Ces projections se déroulent à l’ESAV (Ecole Supérieure de l’Audiovisuel, Université Toulouse-Le Mirail) et sont suivis d’un débat et d’un pot convivial.

 

Dans le cadre des journées « Mauvais sujets dans les Amériques » des 16 et 17 janvier 2012, et pour clore notre cycle, nous vous proposons d’assister à la projection de :

« Les travestis pleurent aussi« ,  documentaire réalisé par Sebastiano d’Ayala Valva, 2006, 54mn.

lundi 16 janvier à 19h30 à l’ESAV (56 rue du Taur)

Synopsis :
Dans une petite impasse près de la Place de Clichy, se dressent face à face deux hôtels glauques comme tant d’autres dans ce quartier. Derrière ces façades anonymes, se cachent les vies marginales de plusieurs transsexuels d’origine équatorienne qui se prostituent au Bois de Boulogne, dont Romina et Mujeron. Entre optimisme et fatalisme, légèreté et souffrance, culpabilité et fierté, le parcours de Mujeron et Romina passe de la complicité joyeuse à la détresse solitaire. Le débat sera animé par Maureen Burnot, qui réalise actuellement une thèse d’anthropologie sur les cultes de deux saints populaires en Argentine, le Gauchito Gil et le San la Muerte. Sensible aux
liens que peuvent tisser entre eux le cinéma et l’anthropologie, elle mène en parallèle à ses recherches différents projets de réalisation documentaire.

Ricardo Palma et la ville de Lima au XIXe siècle

Activité scientifique de l’Equipe de Recherches Sur l’Amérique Latine –ERSAL– composante d’AMERIBER 3656.

Jeudi 2 décembre de 16h 30 à 18h: conférence publique en espagnol d’Alberto Varillas à l’Auditorium de la Maison des Etudiants (Bordeaux 3) « Ricardo Palma et la ville de Lima au XIXe siècle ».

Poster Print by Spanish Photographer, 18x24 from Amazon.com

L’imaginaire populaire considère Ricardo Palma, le Balzac péruvien comme un aimable vieillard qui a vécu dans une Arcadie caractérisée par la paix et la tranquillité héritée de l’époque coloniale. Mais le Pérou dans lequel naquit et vécut Ricardo Palma au cours de ces vingt premières années (1833-1853) était un pays en guerre permanente.

Alberto Varillas (1934) : Professeur émérite de l’Université Catholique du Pérou. Secrétaire Général de l’Université Catholique du Pérou (1957 -1994). Ministre de l’Education (1992-1993), Ambassadeur du Pérou au Costa Rica (1994-2000). Président de la Maison Ricardo Palma (2002-2010). Membre de l’Académie Péruvienne de la Langue.

Il est l’auteur de  : « La situación poblacional peruana. Balance y perspectivas » (1990), « La literatura del Perú en el siglo xIx » (1990), « Felipe Pardo y Aliaga » (1990), « Perú y Ecuador. Visión actual de un antiguo conflicto » (1999 y 2008), « Periodismo e historia en el Perú. Desde sus orígenes hasta 1850 » (2008), « Historiografía de la literatura peruana republicana del siglo XIX » (2010).

Contact : Isabelle Tauzin.

Culture Mochica

Pour des raisons indépendantes de notre volonté ce colloque est reporté à une date ultérieure.

Une table ronde  est organisée les 18 et 19 octobre 2010, à Bordeaux 3 (Maison de l’Archéologie) , autour de la soutenance de thèse de Mlle Agnès Rohfritsch.

Ethnicité, identités et territoires en Amérique Latine

Depuis 2001, l’Institut de Recherche sur les Archéomatériaux (IRAMAT-CRP2A, Bordeaux 3 – CNRS) collabore étroitement avec des archéologues péruviens sur l’étude de diverses catégories de matériaux archéologiques (métal, céramique, peintures murales) issus de la culture Mochica, société pré-inca qui s’est développée sur la côte nord du Pérou entre 200 et 850 ap. J.-C. Les récentes avancées concernant cette culture ont montré qu’elle était constituée d’un ensemble de groupes ou d’entités politiques régionales ayant des modèles de développement politique, idéologique et économique différents. Nous nous trouvons donc aujourd’hui confrontés à l’étude d’institutions politiques multiples unies par de complexes relations de circonstances, d’échanges et de compétitions plus ou moins intenses. Face à cette complexité, les « vestiges matériels » des activités humaines constituent un élément fondamental pour l’analyse des identités régionales. Les travaux menés à ce jour par l’équipe bordelaise nous ont conduits à nous interroger sur cette notion d’identité et sur ses liens avec un espace géographique défini, autrement dit un territoire. La notion d’identité pose également la question de l’ethnicité. Dans de nombreux cas, l’ethnicité constitue un élément d’identité collective puisqu’elle définit l’appartenance d’un individu à un groupe partageant la même langue, la même culture et le même territoire. Néanmoins, ce lien entre appartenance ethnique et identité reste difficile à appréhender, une même ethnie pouvant se diviser en plusieurs groupes identitaires. De même, l’ethnicité peut être vue comme une ressource mobilisable dans la conquête du pouvoir politique et des biens économiques (ethnicité de « circonstances politiques »). Aujourd’hui, par exemple, on assiste, en Amérique Latine, au développement de nouvelles formes d’ethnicité, dans une logique de résistance à la fraction dominante de la société.

Cette rencontre scientifique et internationale vise à confronter ethnicité, identités et territoires, à travers l’approche pluridisciplinaire qu’offrent l’archéologie, l’anthropologie, l’histoire, la linguistique et la littérature. Elle vise également à aborder ces trois thèmes dans une perspective diachronique en permettant la rencontre de spécialistes des périodes précolombiennes et historiques. L’un des points phares pourra être l’étude des phénomènes de rupture ou de continuité liés à ces notions.

Programme Table ronde

Source : Rémy Chapoulie

Manuel González Prada

Manuel González Prada : Ensayos 1885-1916, Lima, Universidad Ricardo Palma, 2009, 337 p. Introduction et édition critique préparée par Isabelle Tauzin-Castellanos. ISBN: 9-789972-236815

La chronologie est le fil conducteur de cette anthologie du grand penseur latino-américain du XIXe siècle, Manuel Gonzalez Prada (1844-1918).

Pour chaque texte, l’éditrice expose les variantes entre les différentes éditions et les corrections manuscrites et renouvelle la connaissance d’une oeuvre éditée à l’identique depuis 1946. Isabelle Tauzin-Castellanos montre comment l’aristocrate Manuel Gonzalez de Prada a évolué d’un anticolonialisme caractéristique du siècle des indépendances latino-américaines vers l’anarchisme et l’ internationalisme. Les conférences et articles  publiés par l’Université Ricardo Palma à l’occasion de son quarantième anniversaire révèlent la modernité de cet auteur qui fut Directeur de la Bibliothèque Nationale du Pérou et vécut à Bordeaux de 1895 à 1898.

couvTauzin