Archives par étiquette : sociologie du travail

Sous-traitance, coopératives de travail et économie solidaire au Brésil

Lundi 14 février 2011, à 13 heures, dans la salle D 29 de la Maison de la Recherche, le sociologue brésilien Jacob Lima, professeur invité au département de sociologie, donnera une conférence sur le thème « Sous-traitance, coopératives de travail et économie solidaire au Brésil ». Ci-dessous présentation de ses thématiques de recherche.

Conférence obligatoire pour les étudiants des Master 1 et Master 2 Recherche de l’IPEALT.
Source Angelina Peralva

Entre le 24 janvier et le 23 février 2011, nous accueillons comme professeur invité au département de sociologie de l’Université de Toulouse le Mirail Jacob Lima, professeur au département de sociologie de l’Université Fédérale de São Carlos et directeur du Laboratoire d’Etudes sur le Travail, les Professions et les Mobilités (LEST). Le LEST réunit nombre de chercheurs concernés par les transformations contemporaines qui s’opèrent dans le monde du travail brésilien, notamment :

  • les nouvelles territorialités de la production industrielle au Brésil,  en lien avec l’internationalisation de l’économie : il s’agit d’interroger autant les  dynamiques de désindustrialisation/ré industrialisation régionale que les conséquences entraînées par ces changements dans la formation de nouvelles catégories ouvrières;
  • la mobilité continue de catégories de travailleurs qui transitent entre les secteurs formel et informel de l’économie ;
  • la diversité des parcours des travailleurs dans l’informalité ;
  • l’importance croissante des coopératives de production et de travail, et leurs liens á des réseaux d’entreprises et de sous-traitance ;
  • l’émergence d’un discours sur l’économie sociale et solidaire et ses rapports avec le marché;
  • la (re) signification du travail et l’émergence d’une culture du travail inédite, empreinte d’individualisme; celle-là semble se définir dorénavant par un amalgame entre l’idée même d’esprit entrepreneurial et les opportunités individuelles et collectives d’émancipation ouvrière;
  • la formation de nouvelles catégories de travailleurs, tant qualifiés que non qualifiés, et l’entrée récente des immigrés dans le marché de travail entraînant tantôt de nouvelles formes d’insertion, tantôt de la précarité et de la marginalisation.

Altérités, dynamiques sociales et démocratie

Ouvrage dirigé par G. Ferréol et A. Peralva.

Angelina Peralva est Professeure des Universités rattachée au laboratoire LISST-CERS spécialisée dans les domaines suivants : sociologie du travail, mouvements sociaux et dynamiques sociales en Amérique latine. Elle est par ailleurs directrice adjointe de l’IPEALT (Institut Pluridisciplinaire des Etudes Pour l’Amérique Latine à Toulouse).

Bien que le livre dont la quatrième de couverture présentée ici ne concerne pas en exclusive les Amériques, deux textes – celui de Stéphanie Mulot (LISST- univ. Toulouse II) et celui de Françoise Vergès (Goldsmith College, London) – portent sur les relations à double sens entre la France et ses anciennes colonies américaines ; et un troisième, celui de Rebecca Igreja (chercheure indépendante), sur les indiens urbains de Mexico.