Espaces périphériques et économie d’archipel..

Voir notice sur le site de l’AUF

Verrettes, petite ville de l’Artibonite en Haïti domine son territoire agricole et commercial et connaît depuis quelques années une formidable croissance démographique. Sous ce décor un peu figé, Georges Eddy Lucien, nous donne à voir les nouvelles dynamiques liées à la mondialisation.

Les impulsions viennent souvent de l’extérieur  : le prix excessif des productions agricoles importées, les remises financières ou les actions de codéveloppement initiée par la diaspora. Les habitants sont aussi acteurs de cette mondialisation le cybercafé, la supérette, les nouveaux quartiers de standing, les antennes paraboliques ne sont que les marqueurs des dynamiques internes. Georges Eddy Lucien, analyse ainsi de manière originale, comment un lieu, qui peut paraître lointain, vit à l’heure de Miami ou de New-York.

La démarche d’enquête participante permet de comprendre les modes d’appropriation de la mondialisation par les habitants de Verrettes. L’auteur a su jouer des échelles géographiques conférant ainsi à Verrettes une universalité qui transforme nos regards sur ces bouts du monde.

Michel Desse
Géographe
Professeur des Université
Université de Poitiers.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.