Culture Mochica

Pour des raisons indépendantes de notre volonté ce colloque est reporté à une date ultérieure.

Une table ronde  est organisée les 18 et 19 octobre 2010, à Bordeaux 3 (Maison de l’Archéologie) , autour de la soutenance de thèse de Mlle Agnès Rohfritsch.

Ethnicité, identités et territoires en Amérique Latine

Depuis 2001, l’Institut de Recherche sur les Archéomatériaux (IRAMAT-CRP2A, Bordeaux 3 – CNRS) collabore étroitement avec des archéologues péruviens sur l’étude de diverses catégories de matériaux archéologiques (métal, céramique, peintures murales) issus de la culture Mochica, société pré-inca qui s’est développée sur la côte nord du Pérou entre 200 et 850 ap. J.-C. Les récentes avancées concernant cette culture ont montré qu’elle était constituée d’un ensemble de groupes ou d’entités politiques régionales ayant des modèles de développement politique, idéologique et économique différents. Nous nous trouvons donc aujourd’hui confrontés à l’étude d’institutions politiques multiples unies par de complexes relations de circonstances, d’échanges et de compétitions plus ou moins intenses. Face à cette complexité, les « vestiges matériels » des activités humaines constituent un élément fondamental pour l’analyse des identités régionales. Les travaux menés à ce jour par l’équipe bordelaise nous ont conduits à nous interroger sur cette notion d’identité et sur ses liens avec un espace géographique défini, autrement dit un territoire. La notion d’identité pose également la question de l’ethnicité. Dans de nombreux cas, l’ethnicité constitue un élément d’identité collective puisqu’elle définit l’appartenance d’un individu à un groupe partageant la même langue, la même culture et le même territoire. Néanmoins, ce lien entre appartenance ethnique et identité reste difficile à appréhender, une même ethnie pouvant se diviser en plusieurs groupes identitaires. De même, l’ethnicité peut être vue comme une ressource mobilisable dans la conquête du pouvoir politique et des biens économiques (ethnicité de « circonstances politiques »). Aujourd’hui, par exemple, on assiste, en Amérique Latine, au développement de nouvelles formes d’ethnicité, dans une logique de résistance à la fraction dominante de la société.

Cette rencontre scientifique et internationale vise à confronter ethnicité, identités et territoires, à travers l’approche pluridisciplinaire qu’offrent l’archéologie, l’anthropologie, l’histoire, la linguistique et la littérature. Elle vise également à aborder ces trois thèmes dans une perspective diachronique en permettant la rencontre de spécialistes des périodes précolombiennes et historiques. L’un des points phares pourra être l’étude des phénomènes de rupture ou de continuité liés à ces notions.

Programme Table ronde

Source : Rémy Chapoulie


1 réflexion sur « Culture Mochica »

  1. Vanessa

    Bonjour,
    merci pour avoir transmis cette information. Où puis-je obtenir plus d’informations sur cette table ronde : lieu, horaires et programme ? Merci, Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.