Archives de l’auteur : Alexis Yannopoulos

Dialogues littéraires et réécritures de l’Histoire

Dialogues Dans le cadre de la semaine littéraire latino-américaine 2015, la journée du mercredi 18 mars sera dédiée à la rencontre avec deux écrivaines américaines contemporaines amplement reconnues : Ana García Bergua et Patricia de Souza. Les problématiques de l’identité, de la mémoire historique et de la place des femmes sont transversales dans leurs œuvres.

Les conférences des écrivaines mexicaine et péruvienne seront suivies d’un débat sur la réécriture de l’Histoire avec la participation d’enseignants-chercheurs du département d’espagnol. La rencontre aura lieu entre 13h et 18h à la Bibliothèque de Langues de l’université Jean Jaurés. Vous pouvez cliquer ici pour télécharger le programme complet de la journée.

Nécroécriture et capitalisme au Mexique

Sans titreDans le cadre de la Semaine littéraire latino-américaine, relancée cette année par l’IPEAT, l’IRIEC organise une Journée d’Étude sur la place de l’écrivain et sur le rôle de l’écriture dans la société néocapitaliste. Les échanges porteront notamment sur le concept de nécroécriture créé par Cristina Rivera Garza : dans quelle mesure la littérature est-elle capable de rendre compte des phénomènes exponentiels de violence au Mexique et d’infléchir les tendances actuelles de la représentation de cette violence? Continuer la lecture

A ciel ouvert: cultures politiques sur les murs de Montevideo

epstein_1L’ouvrage A ciel ouvert de Ariela Epstein, anthropologue toulousaine, vient de paraître aux Presses Universitaires de Rennes, en partenariat avec l’Institut des Amériques. Fruit d’un long travail de terrain, la chercheuse y étudie les pratiques politiques et culturelles des habitant-es de Montevideo à travers leurs manifestations sur les murs de la capitale uruguayenne: pintadas des brigades de partis politiques ; graffitis, murales, pochoirs et autres formes de street art de la jeune génération.

Ariela Epstein est docteure en anthropologie, membre associée du laboratoire LISST-Centre d’Anthropologie Sociale et chargée de cours à l’université de Toulouse 2 ainsi qu’à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Toulouse. Après une thèse sur les inscriptions urbaines de Montevideo, elle travaille aujourd’hui sur des processus mémoriels en zones urbaines, notamment post-industrielles. Elle anime notamment le séminaire “Avatars contemporains de l’usage des images en sciences sociales”  et a largement contribué au développement de l’association de jeunes chercheur-ses ATRIA.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site des Presses Universitaires de Rennes où vous pouvez notamment avoir un aperçu de l’ouvrage et de son contenu.

 

 

 

Cinémas d’Amérique Latine à la une sur revues.org

Cinémas d’Amérique latineLa revue Cinémas d’Amérique Latine, éditée par les PUM en partenariat avec l’ARCALT, a récemment été mise en ligne sur le portail de ressources électroniques OpenEdition. Comme il est d’usage pour les nouvelles revues, elle bénéficie actuellement d’un coup de pouce supplémentaire en étant répertoriée sur la page d’accueil du portail www.revues.org

Le prochain numéro sera disponible très bientôt, au moment de l’ouverture de Cinélatino, 27èmes Rencontres de Toulouse (19 au 29 mars 2015). Il sera dédié au traitement de l’adolescence dans le cinéma latino-américain avec comme titre: “L’adolescence: l’âge des possibles”.

Les derniers numéros de la revue peuvent être lus en ligne sur revues.org et l’ensemble des anciens numéros a également été numérisé sur la plateforme JSTOR. Vous pouvez aussi vous procurer la belle version imprimée grâce au site des PUM.

Avatars: l’image en sciences sociales

avatarsDans le cadre du séminaire mensuel “Avatars”, ATRIA (Association Toulousaine de Recherche Interdisciplinaire sur les Amériques) propose avec le soutien du LISST-CAS une réflexion  sur l’utilisation des images en sciences sociales.

La prochaine séance aura lieu le lundi 19 janvier de 14h à 16h en salle B-431, Maison de la Recherche. Nous aurons la chance d’assister à la communication de deux chercheurs du Groupe de recherches en études cinématographiques – Universités Paris 1 (CERHEC) Paris 3 (IRCAV) & Paris 8 (ESTCA): Ophir Lévy, docteur en histoire du cinéma, et Nathan Rera, docteur en histoire de l’art et spécialiste de la photographie.

Les aires géographiques différentes (Israël et Rwanda respectivement) permettront une approche comparatiste sur le rôle et les approches théoriques de l’image en sciences humaines et sociales. Le séminaire se centrera par la suite de nouveau (02 février et 16 mars) sur l’aire américaine.

Pour le programme complet du séminaire et les modalités d’inscription, cliquer ici.

 

 

 

 

Citoyenneté et formes de violence

Dviolenceans le cadre des activités de l’IRIEC et de la présentation du numéro 104 de Caravelle intitulé “Citoyenneté et formes de violence. La violence de genre en Amérique Latine”, une journée d’étude est organisée le vendredi 24 octobre 2014 de 10h à 14h au bâtiment de l’Arche.

Matin (10h-12h) Salle LA 204
Conférence et débat: Elida Aponte Sánchez (Universidad de Zulia, Venezuela) : “La violencia contra las mujeres en América Latina : el caso de Venezuela”
Après-midi (14h-17h) Salle LA 178
Présentation du dossier “Citoyenneté et formes de violence. La violence de genre en Amérique Latine”, paru dans la revue Caravelle (N°102, PUM, juin 2014), coordonné par Michèle Soriano (IRIEC, UT2J) et María Luisa Femenías (Universidad Nacional de La Plata, Argentina).
14h00– Mercedes Ortega González-Rubio : Marsolaire de Amira de la Rosa. La violencia ocultada.
15h00Table ronde: “Diffuser les études genre latino-américaines en France : un des enjeux du dossier / Difundir los estudios de género latinoamericanos en Francia : uno de los objetivos del dossier”. Modération : Marie-Agnès Palaisi-Robert (IRIEC/IPEAT, UT2J). Participantes : Michèle Soriano, Aura Marina Yoc Cosajay, Annick Mangin, Thérèse Courau (UT2J).

La vente d’esclaves mayas du Yucatán à Cuba entre 1847 et 1902

mayasAprès la révolte des populations mayas pendant la Guerre des Castes, les autorités de la République mexicaine décidèrent de “nettoyer” la région du Yucatán de la présence indigène. Afin de se débarrasser de la présence indigène, un commerce d’esclave fut instauré entre le Yucatán et Cuba qui connaissait à cet époque un besoin accru de main d’œuvre.

Cette conférence portera sur les conditions concrètes de ce commerce ainsi que sur les discours politiques et sociaux en faveur ou contre la mise en place de la traite. La conférence, organisée dans le cadre de la thématique 1 de FRAMESPA, sera prononcée en espagnol par la professeure Izaskun Alvarez Contrero de l’Université de Salamanque. Elle aura lieu mercredi 16 avril en salle A306 à la Maison de la Recherche.

 

 

 

Le tournant culturel dans les mondes ibériques

1206456701_fLe rôle de la culture dans les rapports sociaux est de plus en plus déterminant  dans les sociétés contemporaines capitalistes, un phénomène d’autant plus important à l’époque de l’ère virtuelle. La fonction cruciale de la production massive des objets culturels a largement été prise en compte par les sciences humaines et sociales qui ont utilisé ces derniers pour construire des théories scientifiques permettant de mieux appréhender les mondes contemporains mais également l’histoire de ses sociétés. Au sein des études ibéroaméricaines, cela s’est par exemple traduit par l’émergence des études postcoloniales ou par l’importance de plus en plus affirmée des études de genre, qui ont mis en valeur de nouvelles catégories d’analyse pour la construction du savoir scientifique.

Les doctorant-e-s de l’IRIEC organisent une Journée d’Etudes le 28 mai 2014 de 9h à 16h autour de ce thème et rendent public cet appel à communication. Les personnes intéressées par le thème sont invitées à prendre contact avec les organisateurs.

Amérique nouvelle terre chrétienne

ameri perissatCette journée d’étude de l’IRIEC-Toulouse intitulée Amérique nouvelle terre chrétienne : mystères, saints et reliques propose d’examiner certains phénomènes religieux qui se sont produits pendant la période coloniale en Amérique Latine. Coordonnée par Karine Périssat, elle se déroulera en salle D155 de 10h à 16h le vendredi 4 avril 2014.

Vous trouverez ici le programme complet de la journée.

Construire et mener un premier terrain de recherche dans les Amériques

JE AtriaCette Journée d’Étude, organisée par ATRIA et l’IPEAT a pour objectif de réfléchir sur l’organisation et le déroulement du premier terrain de recherche de jeunes chercheurs américanistes. Plusieurs anciens étudiants et étudiantes de l’IPEAT partageront leur savoir-faire ainsi que leur propre expérience de recherche et la démarche méthodologique qu’ils ont suivie.  Elle aura lieu le Vendredi 4 avril 2014 de 10h à 16h en salle AR005 (Arche).

Des problématiques essentielles au bon déroulement de la recherche seront abordées: “Comment organiser son arrivée sur place et le déroulement du travail de terrain ? Comment confronter le travail théorique développé en amont à la réalité du terrain ? Quelles aides financières et / ou institutionnelles peuvent-elles être obtenues et par quels moyens ? Comment anticiper le retour du travail de terrain et penser à l’exploitation des données ? Comment organiser l’étape de la restitution ?”

La matinée sera consacrée aux récits d’enquêtes effectuées en Bolivie par quatre étudiants de Master (sociologue, anthropologue, historien et géographe) partis en 2013. L’après-midi débutera par l’intervention de deux étudiantes ayant mené leur recherche de Master au Pérou (2010) et au Mexique (2012). Une table ronde reviendra ensuite sur l’ensemble des questionnements et conclusions soulevés lors de cette journée.

Cliquer ici pour télécharger le programme.