Archives par étiquette : Bolivie

Bolivie, la voix de Flora résonne encore…

livreBolivieBOLIVIE, LA VOIX DE FLORA RÉSONNE ENCORE… DES FEMMES ET DU DÉVELOPPEMENT PARTICIPATIF (1971-1985)

Marie DURAND, préface de Gilles Rivière, Ed. L’Harmattan, Horizons Amérique Latine, 314 pages, Prix éditeur : 32 €
Voir la fiche de ce livre

En 1971, Marie Durand quitte sa région de Midi-Pyrénées pour la Bolivie. Son objectif : coopérer au développement. Elle y vivra intensément jusqu’en 1985. Son cheminement nous fait comprendre l’origine de son projet, son travail avec les communautés paysannes de l’Altiplano, puis avec les associations des mères de famille qui luttent pour l’avenir de leurs enfants comme pour leurs droits citoyens. Elle traverse ce fragment d’Histoire qui verra renaître le souffle de l’espoir démocratique malgré les implacables dictatures, et côtoie des acteurs engagés auprès des secteurs populaires, au prix de leur vie parfois. Elle nous fait partager, avec empathie, leurs démarches individuelles et collectives, entremêlées, notamment celles de milliers de femmes en quête de nourriture et de services. La dynamique du mouvement participatif est aussi intense qu’empirique et le magnifique décor andin n’est pas ici un objet touristique mais la scène de vies profondément humaines et réalistes. Sur les chemins boliviens, forte de son enracinement originel et de sa rencontre avec celui qui deviendra son mari, Marie Durand s’engage, agit, s’adapte, va de l’avant, encouragée par « la voix de Flora » et de tous les siens qu’elle fait entendre au lecteur.

« J’ai lu le livre avec beaucoup d’émotion. J’y ai retrouvé des expériences partagées, bien que dans des régions différentes, et des visages familiers dont certains sont devenus des figures tutélaires de l’histoire sociale et politique du pays. Et parce qu’y affleure le pouvoir de l’utopie sans laquelle on ne peut rien imaginer ni rien changer. » Gilles Rivière, anthropologue, EHESS (extrait de la préface)

Marie Durand est née en 1945 près d’Albi (Tarn). Elle exerce comme professeur d’économie sociale et familiale rurale avant de résider en Bolivie. À son retour, elle s’installe à Toulouse, y élève ses filles et devient responsable de formation professionnelle et de prévision sociale pour les collectivités territoriales.

Programme America (Biarritz)

PROGRAMME AMERICA OCTOBRE 2010

Médiathèque de Biarritz Espace América (2, rue Ambroise Paré)

Bolivie : Un pays, peuple multiple. Exposition du 2 au 30 octobre, Hall d’exposition

La Bolivie compte plusieurs dizaines d’ethnies différentes : Panos, Chipayas, Araucos, Chapacuras, Guaranis… beaucoup d’entre elles ont conservé des modes de vie ancestraux. En 2009, la Bolivie s’est dotée d’une nouvelle Constitution approuvée par référendum. Cette Constitution est une des rares en Amérique Latine à reconnaître les droits des indigènes.

Club de lectores. Mardi 5 octobre, 10h30, Espace América

Thème : La literatura boliviana

Un club de lecture en espagnol pour se réunir une fois par mois et découvrir ensemble la littérature latino-américaine autour de lectures thématiques. Une bibliographie indicative est mise à votre disposition à l’Espace América.

Conférence.Vendredi 8 octobre, 15h, Auditorium

Les Français dans la lutte d’émancipation du Royaume de Nouvelle Grenade. Par Henri Nilsson

Au début du XIXe siècle, l’esprit des Lumières imprègne la vie politique et culturelle en Amérique Latine. Dans ce qui deviendra bientôt la République de Colombie, les élites créoles s’agitent. Monsieur Henri Nilsson nous explique le rôle que jouèrent les Français dans ce processus d’émancipation. Monsieur Henri Nilsson a été journaliste et enseignant, il vit en Colombie.

Cine Latino. Samedi 9 octobre, 15h, Auditorium

Campesinos : histoire(s) d’une résistance. Sarah Pick et Fabien Lacoudre (Version esp., Sous-titrée français, 102 min.)

Un film qui présente le mouvement paysan et indien qui a conduit l’un des siens, Evo Morales, à la présidence du pays.

Cine Latino. Vendredi 15 octobre, 15h, Auditorium

Le jour où j’ai vu l’homme blanc de Kumare Ikpeng. (Version française, 52 min.)

Quatre siècles et demi après l’arrivée des Portugais, certaine tribus indiennes du Brésil n’avaient jamais eu de contact avec les Blancs. Un film qui témoigne d’une de ces rencontres qui se déroula en 1965.

Rincón del libro. Samedi 16 octobre, 15h, Espace América

Thème : La Literatura Indigenista

Un nouveau club de lecture en espagnol, un samedi par mois, pour découvrir ensemble la littérature latino-américaine autour de lectures thématiques. Une bibliographie indicative est mise à votre disposition.

Cine Latino. Vendredi 22 octobre, 15h, Auditorium

Tu es, je suis…ou l’invention des jivaros de Yves de Peretti. (Version française, 67 min.)

Les « redoutables » Jivaros ont alimenté dans les premières décennies du XXe siècle, un fantasme occidental popularisé par le cinéma et la bande dessinée. Mais les Jivaros se sont les Shuar, des Indiens amazoniens d’Equateur qui tentent aujourd’hui de s’intégrer dans la modernité tout en préservant leur culture.

Cine Latino. Samedi 23 octobre, 15h, Auditorium

L’Astronome et l’Indien un film de Sylvie Blum et de Carmen Castillo (Version française, 52 min.)

Dans le désert d’Atacama au Chili, ont été édifiés quatre des plus grands observatoires astronomiques de la planète. Un nouvel observatoire, ALMA, va être construit à quelques kilomètres de villages indiens établis dans la Cordillère depuis des siècles. Comment faire coexister deux visions du ciel : celle « rationnelle » des scientifiques, celle « magique » des Amérindiens?

La projection sera suivi d’un débat avec l’association Astronomie Côte Basque. (Rappel : du 21 au 24 octobre, c’est la Fête de la Science!)

Source et contact :

Sarah Scrive-Loyer
Espace América
Médiathèque de Biarritz
tél : 05 59 22 28 86

Bolivie, espoirs & quotidien

A l’occasion du festival « Rencontres Cinémas d’Amérique Latine », l’association Micmaac met à l’honneur la Bolivie, pour faire découvrir ce pays méconnu et sa richesse culturelle. Du 9 mars au 30 avril, une exposition de photographies aura lieu dans trois lieux du centre ville toulousain (Galerie Palladion , ESAV, Bibliothèque universitaire de l’Arsenal), une conférence, une projection et une lecture de poésie permettront d’approcher la réalité du pays grâce à des œuvres et des témoignages.

Le vernissage de l’exposition de photographies « Bolivie espoirs & quotidien », par Alex FINESTRES aura lieu le jeudi 18 mars à 18h:

Galerie Palladion, 19 rue de la Colombette
Toulouse
Métro Jean Jaurès

Programme

Crédits Photos F. Gouzi Quiroz